Future Log // 1er semestre 2019

Mieux vaut tard que jamais, le programme scientifique de mon premier semestre 2019 ci-dessous : 

  • Le 4 février dernier, j’ai participé au premier atelier de recherche du projet ANR Global Youth in the Making aux Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine. Dédié à la Cité universitaire de Paris, ce projet a pour objectif l’étude de fonds encore inexploités, les dossiers d’admission des résidents de la Cité. 

     

  • Le 20 février, je présenterai mes recherches aux étudiants du séminaire de M2 recherche animé par Rebecca Rogers, “Histoire comparée de l’éducation : élèves et enseignants en mobilité”. Au programme, méthodologie et discussion autour de mon article Le corps étudiant à l’épreuve de l’empire.  

 

  • Du 25 février au 1er mars, je serai à Édimbourg où je visiterai l’exposition organisée par l’équipe UncoverED, sur les étudiants étrangers de l’université, et interviendrai dans le cadre du séminaire du centre d’histoire globale. J’en profiterai pour faire un petit tour dans les archives locales 🙂 

 

  • Le 23 mars, direction Lyon pour le workshop On the Spot Accounts: The Indian Economy, 1850-1947 où je parlerai des enjeux liés à la formation technique des étudiants indiens à travers le mémorandum rédigé par l’un d’entre eux, MP Bhargava, au début des années 1920. 

 

  • La semaine suivante, le samedi 30 mars, aura lieu la deuxième journée des jeunes chercheurs du CHAC organisée par mes collègues Vincent Bollenot et Pascal Bonacorsi. Cette année, on parlera de catégories et catégorisation, sous le joli titre de L’inventaire des empires

 

  • Une fois n’est pas coutume, le mois de juin sera bien chargée avec d’abord, les 13-14 juin, le colloque bordelais Parcours de formation et mobilités géographiques : modèles, instruments, stratégies, France et empire colonial français, XVIIIe-XXIe siècle

 

  • Du 19 au 22 juin, je serai à Amsterdam dans le cadre de la conférence internationale Global Labor Migration : je coorganise le panel Regulating Labour Migration: Crossing Experiences in the French and British Empires, 1830s-1940s avec David Leconte et Louise Moschetta. J’y parlerai du rôle des mobilités étudiantes considérées comme des “pré-migrations professionelles”.