Future Log // 1er semestre 2019

Mieux vaut tard que jamais, le programme scientifique de mon premier semestre 2019 ci-dessous : 

  • Le 4 février dernier, j’ai participé au premier atelier de recherche du projet ANR Global Youth in the Making aux Archives nationales de Pierrefitte-sur-Seine. Dédié à la Cité universitaire de Paris, ce projet a pour objectif l’étude de fonds encore inexploités, les dossiers d’admission des résidents de la Cité. 

     

  • Le 20 février, je présenterai mes recherches aux étudiants du séminaire de M2 recherche animé par Rebecca Rogers, “Histoire comparée de l’éducation : élèves et enseignants en mobilité”. Au programme, méthodologie et discussion autour de mon article Le corps étudiant à l’épreuve de l’empire.  

 

  • Du 25 février au 1er mars, je serai à Édimbourg où je visiterai l’exposition organisée par l’équipe UncoverED, sur les étudiants étrangers de l’université, et interviendrai dans le cadre du séminaire du centre d’histoire globale. J’en profiterai pour faire un petit tour dans les archives locales 🙂 

 

  • Le 23 mars, direction Lyon pour le workshop On the Spot Accounts: The Indian Economy, 1850-1947 où je parlerai des enjeux liés à la formation technique des étudiants indiens à travers le mémorandum rédigé par l’un d’entre eux, MP Bhargava, au début des années 1920. 

 

  • La semaine suivante, le samedi 30 mars, aura lieu la deuxième journée des jeunes chercheurs du CHAC organisée par mes collègues Vincent Bollenot et Pascal Bonacorsi. Cette année, on parlera de catégories et catégorisation, sous le joli titre de L’inventaire des empires

 

  • Une fois n’est pas coutume, le mois de juin sera bien chargée avec d’abord, les 13-14 juin, le colloque bordelais Parcours de formation et mobilités géographiques : modèles, instruments, stratégies, France et empire colonial français, XVIIIe-XXIe siècle

 

  • Du 19 au 22 juin, je serai à Amsterdam dans le cadre de la conférence internationale Global Labor Migration : je coorganise le panel Regulating Labour Migration: Crossing Experiences in the French and British Empires, 1830s-1940s avec David Leconte et Louise Moschetta. J’y parlerai du rôle des mobilités étudiantes considérées comme des “pré-migrations professionelles”. 

 

Future Log // 2e semestre 2018

Très (trop ?) chargé, le premier semestre s’est écoulé à une vitesse folle… À un tel point que mon cerveau a du mal à se situer temporellement dans l’année – comment ça, nous ne sommes pas en avril ?!? Mais il est encore temps de faire le point sur la deuxième partie de l’année – plus calme a priori:

  • Comme évoqué précédemment, je suis à New York (!!!) jusqu’au 31 juillet dans le cadre du programme Alliance entre Columbia et Paris 1. J’ai reçu une bourse pour faire des recherches sur les étudiants indiens et indochinois aux États-Unis pendant ma période. Le compte-rendu de mes recherches sera publié ici une fois le séjour terminé mais je peux vous dire qu’en quinze jours, j’ai déjà pu faire de jolies bases de données sur les Indiens (et deux Indochinois – en fait Chinois vivant en Indochine) à Columbia. Aujourd’hui, je pars explorer les archives de NYU 🙂 À suivre donc !

  • Du 29 août au 1er septembre, je serai (de nouveau) à Berlin pour la conférence annuelle de l’ISCHEInternational Standing Conference for the History of EducationJe participerai au short working group Migrants, Migration and Education avec une communication “Higher Education on the Move: Student Migration and the Shaping of Higher Education in Colonial Asia (1850s-1940s)”.

  •  À partir du 1er septembre, c’est la reprise des cours. Après une campagne assez stressante, je suis très heureuse d’être ATER à Sciences Po Paris en 2018-2019.

Le reste du semestre s’annonce un peu plus calme, me permettant d’avancer efficacement – en tout cas, plus efficacement qu’au cours du premier semestre, je l’espère – dans la rédaction. L’objectif ultra-optimiste des 250 pages de rédaction à la fin juin n’a pas été tenu mais la machine est lancée (et puis si on compte les communications, articles et billets rédigés, on y presque hein… vive la méthode Coué !).

À noter tout de même que j’ai soumis des propositions pour quelques conférences, notamment pour celle-ci sur l’enseignement du droit hors des frontières, dont la première session est organisée en décembre à Lyon !

Enfin, ce début d’été a été marqué par la sortie de trois de mes publications :

  • Mon article dans la revue Traverse sur la Maison des étudiants de l’Indochine dont j’ai déjà parlé ici ;
  • Un article intitulé “Le corps étudiant à l’épreuve de l’empire : impacts corporels des mobilités étudiantes indochinoises et indiennes (années 1850-1930)”, résultat de la journée d’études pour jeunes chercheurs présentée ici, qui a donné lieu à un ouvrage aux éditions des presses universitaires de Reims. Ma version auteur de l’article est disponible sur hal ;
  • Le numéro des Cahiers Sirice issu de la journée d’études Interconnexions (post-)coloniales, XXe-XXIe siècle, dont j’ai préparé l’introduction avec mon collègue Karim Mammasse. J’y ai également participé par le biais d’un article “Interconnexions universitaires. Pour une histoire transimpériale de l’enseignement supérieur en Asie coloniale, années 1850-1930”. L’ensemble du numéro est en accès gratuit sur CAIRN.

Bel été et à bientôt 🙂

Future Log // 1er semestre 2018

Déjà plus de quinze jours que l’année a commencé.. Il est grand temps de faire le point sur mon programme du 1er semestre !

  • Du 15 janvier au 16 février, je suis de retour au Vietnam pour un séjour de recherches en deux parties. Jusqu’au 3 février je découvre les archives de Ho Chi Minh Ville avant de compléter par un passage rapide à celles de Hanoi (si la fête du Tết ne paralyse pas trop les administrations…) en parallèle de la rédaction de la thèse – on y croit ! – et de divers articles. Pour faire court, j’espère profiter de mon éloignement de Paris, de diverses tâches académico-administratives et tentations diverses pour avancer efficacement pendant mon séjour, on verra bien 😉. Petit spoiler : en un après-midi, je peux d’ores et déjà dire que les archives d’HCM me paraissent les plus simples des archives asiatiques visitées jusqu’ici !
  • Le 24 février sera l’occasion pour moi de pousser ma réflexion sur les étudiants indochinois pendant la Seconde Guerre mondiale grâce à ma participation au colloque Frontières. Circulations, vie quotidienne, illégalités (1939-1945) à la Sorbonne. J’y aborderai l’impact de la guerre sur les circulations et le quotidien des étudiants indochinois en France pendant cette période. Pas de spoil à ce sujet pour le moment mais un billet dédié accompagnera ma communication fin février 🙂
  • Le 1er mars, l’invitation de Jean-Philippe Legois me permettra de participer au séminaire du GERME – Groupe d’étude et de recherche sur les mouvements étudiants autour des associations étudiantes indochinoises pendant l’entre-deux-guerres.
  • Fin mars – début avril, je co-organise avec ma collègue Marie Aberdam une journée d’études pour jeunes chercheurs du CHAC – mon centre de recherche sur l’histoire de l’Asie contemporaine – sur le thème de “l’empire des langues“. Je reviendrai sans doute sur ce projet une fois que les questions logistiques réglées, mais il s’agit d’une journée d’études aux modalités un peu particulière, se concentrant sur les réflexions et interrogations de fonds et méthodologiques des jeunes chercheurs.
  • En mai, j’aurai l’honneur d’être la boursière du mois de la Maison française d’Oxford ! À moi les archives de l’université et des colleges et l’étude de cas sur les étudiants indiens \o/
  • Last but not least : je partirai le 25 juin pour un mois à… New Yoooooork. Je n’en reviens pas encore moi-même mais je suis boursière du programme Alliance à Columbia University. Le programme est assez similaire à celui d’Oxford : fouiller les fonds d’archives universitaires (Columbia, NYU…) pour y trouver le plus d’éléments possible sur mes étudiants indiens !

MàJ du 20 janvier :

  • Avant de partir pour Columbia, je participerai à la conférence Children and Youth On the Move organisée par la Children’s History Society à l’université de Greenwich (Londres), du 21 au 23 juin. Mon papier – intitulé Tempting Metropolises – sera fondé sur une approche sociale des mobilités étudiants à l’échelle impériale (des colonies indienne et indochinoise vers la métropole), soulignant les enjeux de ces séjours d’études, notamment la découverte des sociétés métropolitaines.

À ce jour, j’attends encore une ou deux réponses pour d’autres conférences en Europe. L’avantage d’entamer la rédaction me permet de relativiser sur une éventuelle réponse négative : après tout, ça me libérera du temps pour remplir mon objectif – très (trop ?) optimiste – du premier semestre 2018 : environ 250 pages de rédaction. En sachant que j’ai aussi plusieurs projets de publication sur le feu, je commence un peu à douter du caractère réalisable de cet objectif mais bon… 😉

Future Log // 2e semestre 2017

Après un mois de juin qui a filé à une vitesse folle, je réalise à peine que cela fait déjà six mois que j’ai ouvert ce blog… Une petite pause en juillet – ce qui me permettra d’avancer dans mes archives britanniques qui commençaient à sérieusement me manquer ! –  puis je reprends dès août le rythme des colloques !

  • Du 16 au 18 août a lieu la conférence de l’EuroSEAS (European Association for South-East Asian Studies) à Oxford. Je participerai au panel organisé par Arnout van der Meer et Bart Luttikhuis sur le thème de “New Turning Point in South-East Asia History“. Mon papier portera sur le nationalisme et l’éducation au Vietnam durant la première décennie du XXe siècle.
  • La veille – 15 août – j’ai été sélectionnée pour participer à la EuroSEAS PhD Masterclass au cours de laquelle je devrais présenter mes travaux de thèse à un jury de senior academics, ainsi qu’aux autres doctorants sélectionnés, pour bénéficier de leurs conseils et commentaires. J’ai décidé de mettre l’accent sur la dimension régionale et internationale des mobilités étudiantes pendant ma courte présentation (10 mins – nous devons envoyer un papier ou chapitre de thèse 15 jours avant) et je m’appuierai sur la version améliorée de l’article rédigé pour le Workshop de Lisbonne en janvier dernier.
  • L’EuroSEAS sera également l’occasion d’effectuer un séjour en archives (British Library + AN à Kew) d’une semaine à Londres la semaine précédente, du 8 au 14 août ! Et de manger des fish’n’chips 🙂 Je nourris également l’espoir un peu fou d’avoir accès aux archives d’Oxford en plein mois d’août – l’espoir fait vivre !
  • En septembre, comme l’année dernière, direction la Suisse : le colloque international Shaping Education in the (Post)Colonial World : Actors, Paradigms, Entanglements, 1880s-1980s me permettra de retrouver mes confrères de Lisbonne le temps de proposer une étude comparée de la formation de l’enseignement supérieur en Asie coloniale française et britannique.

Le programme est dispo ici.

  • Octobre rimera avec retour à Nancy pour la conférence dont je vous ai déjà parlé et intitulée Universités et grandes écoles – Mobilités et circulations étudiantes et scientifiques d’hier à aujourd’hui. J’aimerais démontrer comment les mobilités étudiantes en Indochine ont eu une influence sur le développement de l’enseignement supérieur, dans la colonie comme en métropole.

En parallèle, quelques projets sont encore en cours d’élaboration qui pourraient éventuellement me conduire outre-manche en octobre-novembre, j’en reparlerai le moment venu. Un séjour à Aix de quelques jours serait également le bienvenu… Mais l’événement majeur de cette fin d’année sera sans aucun doute mon séjour en Inde, entre la fin novembre et la fin décembre. Je partirai donc visiter les archives nationales indiennes à New Delhi et y grefferai éventuellement en fonction de mes trouvailles un séjour à Calcutta !

Future Log // 1er semestre 2017

La catégorie Future Log a pour objectif de récapituler les activités scientifiques auxquelles je participe sur une période de six mois.

Je commence donc avec la période janvier-juin 2017, particulièrement – et exceptionnellement, soyon réaliste – riche en journées d’études et autres workshops :

  • Le 27 janvier, je serai à Lisbonne dans le cadre du workshop « Internationalism, imperialism and education : connected histories» organisée par Miguel Bandeira Jeronimo, Hugo Gonçalves Dores et Damiano Matasci. Je viens d’ailleurs de terminer mon draft paper qui traite de l’internationalisation des mobilités des étudiants coloniaux au début du XXe siècle, de nationalisme et de cosmopolitisme.
  • Les 3 et 4 mars, ce sont les portes d’un de mes objets d’études – l’Université de Hanoi- que je franchirai dans le cadre de la conférence « Vietnam and Korea as « Longue Durée » Subject of Comparison : From the Pre-modern to the Early Modern Periods », organisée par l’International Institute for Asian Studies (Pays-Bas), l’Université nationale du Vietnam (Hanoi), l’Asia Centre de l’Université nationale de Séoul, l’Université de Leiden et l’EHESS. J’y ferai une comparaison entre l’enseignement colonial en Indochine et l’enseignement en Corée à travers les archives du Gouvernement général de l’Indochine. Tout un programme !…
  • Le 4 avril, direction Reims et l’URCA, où j’ai fait mes premiers pas d’apprentie historienne [et géopoliticienne – mais c’est une autre histoire] pour la 5e journée des doctorants ayant pour thème « Corps en crise, crise(s) du corps ». Il y sera question de l’effet des circulations sur le corps des étudiants coloniaux.
  • Le 18 mai devrait aboutir le travail d’une année : la journée d’études que je co-organise avec mon collègue doctorant K. Mammasse se tiendra en Sorbonne. Nous tenterons de nourrir une réflexion autour des « interconnexions [post-]coloniales, XX-XXIe siècle» à travers une approche multi-scalaire et multi-disciplinaire. J’y reviendrai dans un (ou plusieurs) billet(s) qui lui sera/ont spécifiquement dédié.

Le mois de juin sera particulièrement riche en évènements scientifiques :

  • Le projet de panel que j’ai élaboré avec H. Aoudia sur les transferts culturels en situation coloniale a été sélectionné pour l’École d’Été de mon école doctorale en collaboration avec l’Université de Padoue. Je serai donc à Padoue du 12 au 16 juin.
  • Sur le chemin du retour, j’enchaînerai avec la conférence annuelle de la French Colonial Historical Society à Aix-en-Provence où je parlerai d’acteurs méconnus de l’enseignement colonial en Indochine : les sociétés, comités et associations. Et j’aurai le plaisir d’y retrouver une partie de mes collègues du CHAC !
  • La semaine suivante, direction les États-Unis pour la 9e conférence de la Society for the History of Children and Youth pour laquelle j’ai eu l’honneur d’être invitée à rejoindre le panel de David Pomfret et Richard I. Jobs “Youthful Transgressions and Trans-national Mobilities from Europe to Asia“. Mon papier porte sur les mobilités d’étudiants entre la Chine et l’Indochine au cours du XXe siècle et le lien entre éducation et transgression.
  • Et enfin, le Congrès Asie se tiendra entre le 26 et le 28 juin à Sciences Po Paris. Je participerai à un panel méthodologique organisé par le bureau des jeunes chercheurs de l’Asie. Et pour finir « en beauté », je co-organise avec mon collègue Li Yunyi un panel intitulé « Pôles, flux et réseaux à l’âge de l’Indochine française. Réalités, héritages et limites (XIX-XXe siècle) ». Mon intervention portera sur les circulations de mes étudiants pendant la Seconde Guerre mondiale : rupture ou continuité ? Telle est la question !